• 13 avril 1920
    Ce matin, un petit groupe d'enfants scolarisés sont venus me voir. Ils disaient faire une recherche ou une collecte d'information sur la guerre, et qu'ils passaient chez les héros de guerre. A l'entente du mot héro j'ai eu deux réactions : La première, j'ai bombé mon torse, ayant une pointe de fierté pour avoir gagné cette guerre et en étant revenu en "héro". La deuxième, j'ai été écœuré. Un héro... Venez donc à la guerre vous, vivez l'enfer et dites-moi en quoi suis-je un héro ? 
    Héro d'avoir vaincu, maudit d'avoir vécu...
    Ah ces jeunes laissons croire à la population ce qu'ils veulent entendre, après tout, tant mieux pour eux, s'ils n'ont pas goûté au sang, et qu'ils n'ont pas entendu le dernier souffle d'un soldat, s'étant battu corps et âme, à sauver son honneur.
     
    A.C

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :